•  

     

     

     

     

    Notre excursion du jour nous a conduits sur un site dont tous nous avions entendu parler (certains l'avaient déjà visité) :
    les calanques de Piana.

    Entendez-vous les guitares et un beau chanteur corse vous vanter la beauté des lieux ? Parce que c'est vraiment beau...
    À défaut de chanteur corse, écoutez et reconnaissez celui-ci !

     

    Ces calanques, situées sur la côte ouest à mi-chemin entre Ajaccio et Calvi, sont un terrain montagneux qui se termine dans la mer ; le massif est formé de roches magmatiques (plutoniques) avec un point culminant à quasiment 700 m d'altitude.

    Plusieurs sentiers de randonnée parcourent ce massif classé au Patrimoine mondial de l'Unesco ; a priori, il n'est pas possible de rejoindre la mer à partir de la route départementale.

     

    Comme beaucoup de touristes, nous aurons un aperçu de ce massif et des découpes de la côte lors d'une balade en bateau à partir de Porto, la marine du village d'Ota : au prochain article !

     

     

     

     

              1.  vus de la route, le massif aux teintes rouges et le village d'Ota

    Balade en Corse (11)

     

              2.  la marine de Porto et des couleurs magnifiques même en pleine journée

    Balade en Corse (11)

     

              3.  la tour gênoise et un relief qui fait penser à la côte de Granit Rose des Côtes d'Armor : je vois 2 visages dans
              ces pierres, pas vous ?

    Balade en Corse (11)

     

              4.  le petit port de plaisance au pied de hautes aiguilles

    Balade en Corse (11)

     

              5.  les accros sont prévenus !

    Balade en Corse (11)

             à suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Entre Ajaccio et Piana, au détour de la route arrivant à un col, nous avons vu enfin les fameux cochons corses.

    Ils étaient une vingtaine errant de chaque côté de la route, et notre présence ne les a pas du tout dérangés.

    Notre guide nous a cependant bien mis en garde contre leur possible dangerosité et qu'il fallait ne pas prendre le risque de les nourrir.

    Bien sûr, nous avons tous fait des photos, et j'ai été pris de nombreuses fois en train de gratouiller le ventre et le dos du spécimen «n°4» qui se laissait faire avec délice !

    La photo n°5 montre un élevage et Martine distribuant des feuilles de châtaignier que les cochons s'empressaient d'avaler.

     

    Nous avons également rencontré des chèvres durant nos trajets ; un jour, sur une route de montagne sinueuse, le troupeau de 10 à 15 d'entre elles a bloqué la circulation durant... un certain temps.
    Certaines passaient sur le talus bordant la route, d'autres avaient franchi le muret du parapet et cheminaient plus tranquillement (photographiées par les automobilistes descendus de leur véhicule, what else... ?), mais une partie a avancé très progressivement parmi les carrosseries et les gens.

    Cet état a duré un bon moment, avant que toutes n'aient franchi le bouchon constitué par notre car, 2 camping-cars, plusieurs voitures (en avant et en arrière de nous), le tout dans une série de virages courts.

    Je n'ai pas de photo correcte de cet épisode amusant de notre périple...

     

    À cette occasion, j'ai appris un mot nouveau pour moi : heuré.
    Notre guide nous a dit que les chèvres sont heurées, en ce sens qu'elles font le même parcours tous les jours à la même heure, régulièrement.
    Donc, le lendemain, le surlendemain, ...

     

     

     

     

              1.

    Balade en Corse (10) :

     

              2.

    Balade en Corse (10) :

     

              3.

    Balade en Corse (10) :

     

              4.

    Balade en Corse (10) :

     

              5.

    Balade en Corse (10) :

             à suivre...

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Dernières photos de notre excursion d'octobre en Vallée d'Aoste...

    Un petit mélange d'endroits différents, mais toujours bien marqués par la saison.

    La photo n°5 montre un des nombreux nids de chenilles processionnaires du pin qui colonisaient tout un pan de forêt au-dessus de La Salle, d'où part la route qui mène à Planaval après de nombreux lacets.
    Une vraie saloperie (désolé...), ces chenilles, que l'on peut voir également en petite quantité dans nos départements des Savoie et près de Grenoble, et aussi en forêt de Fontainebleau que frôle l'autoroute A6.

     

     

     

                                  1.  en face de Valmartin, avant Breuil-Cervinia dans le Valtournenche

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)                       

     

                                                          2.  au charmant village de Planaval

                           Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

                 

                                  3.   entre La Salle et Planaval

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)                       

     

                                                          4. 

                           Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

                                              5.   nid de chenilles processionnaires du pin ; il y en avait des centaines
                                             réparties sur les arbres plantés dans la pente... (lien)

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

              6.  château Royal de Sarre

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires