•  

     

     

     

    Entre Ajaccio et Piana, au détour de la route arrivant à un col, nous avons vu enfin les fameux cochons corses.

    Ils étaient une vingtaine errant de chaque côté de la route, et notre présence ne les a pas du tout dérangés.

    Notre guide nous a cependant bien mis en garde contre leur possible dangerosité et qu'il fallait ne pas prendre le risque de les nourrir.

    Bien sûr, nous avons tous fait des photos, et j'ai été pris de nombreuses fois en train de gratouiller le ventre et le dos du spécimen «n°4» qui se laissait faire avec délice !

    La photo n°5 montre un élevage et Martine distribuant des feuilles de châtaignier que les cochons s'empressaient d'avaler.

     

    Nous avons également rencontré des chèvres durant nos trajets ; un jour, sur une route de montagne sinueuse, le troupeau de 10 à 15 d'entre elles a bloqué la circulation durant... un certain temps.
    Certaines passaient sur le talus bordant la route, d'autres avaient franchi le muret du parapet et cheminaient plus tranquillement (photographiées par les automobilistes descendus de leur véhicule, what else... ?), mais une partie a avancé très progressivement parmi les carrosseries et les gens.

    Cet état a duré un bon moment, avant que toutes n'aient franchi le bouchon constitué par notre car, 2 camping-cars, plusieurs voitures (en avant et en arrière de nous), le tout dans une série de virages courts.

    Je n'ai pas de photo correcte de cet épisode amusant de notre périple...

     

    À cette occasion, j'ai appris un mot nouveau pour moi : heuré.
    Notre guide nous a dit que les chèvres sont heurées, en ce sens qu'elles font le même parcours tous les jours à la même heure, régulièrement.
    Donc, le lendemain, le surlendemain, ...

     

     

     

     

              1.

    Balade en Corse (10) :

     

              2.

    Balade en Corse (10) :

     

              3.

    Balade en Corse (10) :

     

              4.

    Balade en Corse (10) :

     

              5.

    Balade en Corse (10) :

             à suivre...

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Dernières photos de notre excursion d'octobre en Vallée d'Aoste...

    Un petit mélange d'endroits différents, mais toujours bien marqués par la saison.

    La photo n°5 montre un des nombreux nids de chenilles processionnaires du pin qui colonisaient tout un pan de forêt au-dessus de La Salle, d'où part la route qui mène à Planaval après de nombreux lacets.
    Une vraie saloperie (désolé...), ces chenilles, que l'on peut voir également en petite quantité dans nos départements des Savoie et près de Grenoble, et aussi en forêt de Fontainebleau que frôle l'autoroute A6.

     

     

     

                                  1.  en face de Valmartin, avant Breuil-Cervinia dans le Valtournenche

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)                       

     

                                                          2.  au charmant village de Planaval

                           Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

                 

                                  3.   entre La Salle et Planaval

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)                       

     

                                                          4. 

                           Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

                                              5.   nid de chenilles processionnaires du pin ; il y en avait des centaines
                                             réparties sur les arbres plantés dans la pente... (lien)

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

              6.  château Royal de Sarre

    Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (5)

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Du 16è au 19è siècle, beaucoup de Corses ont émigré à cause du faible niveau de vie sur l'île à cette époque.
    La plupart étaient originaires du Cap Corse et du Nebbiu (Nebbio), une région située autour de Saint-Florent, entre le sud du cap et l'est de la Balagne. 

    Outre la métropole française et l'Afrique, ce sont principalement l'Amérique du sud (l'Argentine, le Chili, le Vénézuela, ...) et Porto-Rico qui ont attiré ces personnes à la recherche d'une vie meilleure, voire de la réussite et de la fortune.

    Pour certains d'entre eux, les vœux se réaliseront et une partie - ou leurs descendants - reviendra sur l'île natale en bâtissant une maison du style de celle qu'ils occupent "aux Amériques" : ces maisons luxueuses et confortables seront appelées « les Palais des Corses Américains ».

    Souvent, ces riches Américains feront élever leur tombeau en limite de propriété, ne souhaitant pas être inhumés au cimetière du village mais préférant cette solution plus familiale autant que « tape-à-l'œil ». Beaucoup de ces sépultures sont visibles en passant sur la route.

     

    À Corte, une exposition retrace cette aventure humaine et sociale au travers de photos montrant ces habitations dispersées essentiellement au sud du Cap Corse.
    Vous avez jusqu'au 24 mars 2018 pour la visiter.

    liens : ici ici et là  

     

     

     

     

              1.

    Balade en Corse (9) : Corte (#2)

     

                                                        2.

                           Balade en Corse (9) : Corte (#2)

     

                                  3.  belle maison du centre de Corte

    Balade en Corse (9) : Corte (#2)                       

     

              4.  faites votre choix !

    Balade en Corse (9) : Corte (#2)

     

     

     

     

    Corte est traversée par 2 cours d'eau, le Tavignano et la Restonica ; cette dernière, longue de 18 km, conflue avec le Tavignano dans Corte même, avant qu'il ne se jette dans la mer Tyrrhénienne à Aléria après un parcours de 89 km.

    C'est dans une auberge située dans la vallée de la Restonica que nous prendrons notre déjeuner, un établissement qui appartient à Dominique Colonna, tenu par les petites-filles de l'ancien gardien de but sélectionné 13 fois en équipe de France.

     

    Dominique Colonna à joué à l'US Corte (où il est né), à Montpellier, au Stade Français-Red Star, à Nice et à Reims ; il a été 4 fois champion de France de 1è division (Nice et Reims, 3 fois), vainqueur de la Coupe de France (Reims, 1958), a joué 340 matchs de 1è division et participé à la grande aventure de l'équipe de France en Suède en 1958.

     

              5.  la Restonica juste au-dessous de l'auberge

    Balade en Corse (9) : Corte (#2)

             à suivre...

     

     


    2 commentaires