•  

     

     

     

    Sans l'exclure, je ne pensais pas me rendre un jour en Corse.

    Je vous l'avoue : je ne me sentais pas attiré par une visite de cette île réputée pour la beauté de ses paysages, pour l'attrait de ses eaux de baignade ou de ses reliefs propices à la randonnée pédestre, à cause de 2 faits vécus l'un par moi-même et l'autre par un voisin.

    Et puis, «il y a tellement d'autres régions de métropole plus facilement accessibles»... disais-je à Martine, qui s'était déjà rendue par 2 fois sur cette partie de notre belle France.

     

    Ceci écrit, ne pas se sentir attiré ne signifie pas "faire une croix définitive", et nous avons choisi un compromis que d'autres n'ont jamais envisagé : nous sommes allés en Corse en voyage organisé par un autocariste haut-savoyard avec lequel nous avons déjà fait quelques sorties, ce qui présente à la fois des avantages et des inconvénients...

     

    Ce que je retiens de cette semaine ? Entre autres, beaucoup de paysages magnifiques, et un mélange "mer et montagne" qui, sans être unique, est un bel atout pour le tourisme qui représente la première ressource économique de l'île.

    Vers la fin de notre séjour, notre guide "locale", Françoise, très érudite sur l'Histoire et la géographie de son île d'adoption, nous a demandé combien il y avait, à notre avis, de virages en Corse : j'ai répondu 10 000, d'autres personnes 5 000 ("c'est moins"), 2 000 ("c'est moins"), pas seulement 1 000, quand même ? ("c'est moins"...) ; eh bien, nous l'avons appris et bien retenu : en Corse - comme en Haute-Savoie, finalement - il y a 2 virages : le virage à gauche et le virage à droite  intello

    Des virages des 2 genres, le chauffeur de notre car en a fait, et refait, toujours bien maîtrisés, et il a eu du mérite ; je vous laisse imaginer, sur des routes souvent étroites avec des virages, les croisements avec des voitures, aux conducteurs plus ou moins inspirés dans leurs manœuvres, ou même d'autres cars... Et les troupeaux de chèvres en migration...
    Bref, j'ai aussi retenu de la Corse que le patrimoine routier, ma foi en plutôt bon état (depuis un effort datant de quelques années), est assez tourmenté : ça monte ou ça descend souvent, mais ça tourne toujours !

    Nous nous sommes, aussi, rendu compte que nous avons eu peu de contacts avec la population, à l'inverse de notre séjour en Crète, effectué différemment il est vrai, et nous le regrettons ; c'est là un des inconvénients de de type d'organisation...
    Mais les contacts que nous avons eus ont toujours été très agréables et emplis de saine curiosité réciproque.

     

    Alors, je vous invite à découvrir la Corse au gré des photos que j'ai pu prendre, ou à revoir des lieux que vous connaissez déjà, bien mieux que moi, car vous avez certainement pu y passer plus de temps !

     

     

     

              1.  au fond, une partie du Cap Corse vue du Désert des Agriates

    Balade en Corse (1) : présentation

     

                                             2.  statue de Pascal (Pasquale) Paoli (1745 - 1807) à Corte

    Balade en Corse

     

              3.  table corse

    Balade en Corse (1) : présentation

     

              4.  calanques de Piana

    Balade en Corse (1) : présentation

     

              5.  les cochons au bord de (et sur) la route, ce n'est pas une légende !

    Balade en Corse (1) : présentation

     

              6.  Bonifacio

    Balade en Corse

             à suivre...

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    Voici les dernières photos tirées de notre balade ; elles ont été faites juste après notre pique-nique, au moment de repartir, puis sur le chemin du retour.

     

    La photo n°2 a été faite avant la 1, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où nous avons fait la pause, mais cette inversion est volontaire pour vous présenter les différents éléments avec une certaine logique (la mienne !) : de l'amont vers l'aval.

    Tout d'abord, la retenue du Vieux-Émosson, au niveau pas très élevé, puis le côté convexe du barrage (formant voûte), la face concave et enfin la vallée, comprise entre les 2 barrages.


    Sur la photo 4, la route qui redescend vers le barrage d'Émosson puis vers Finhaut passe juste devant la "cabane" (le restaurant) et montre une pente plutôt marquée ; on l'aperçoit ensuite rejoignant le bord de la retenue puis le couronnement d'Émosson.

    La photo 5 est prise de cette même route, car c'est la voie que nous avons choisie pour rejoindre notre point de départ.
    Vous ne le croirez peut-être pas, mais descendre par cette route bien pentue au départ... ça fait mal aux jambes !

     

     

     

     

              1.  quelques traces de neige subsistent en ce début juillet

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              2.  le barrage surélevé depuis septembre 2014 (l'année est moulée dans un des blocs de béton du couronnement)

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              3.  hauteur 76,5 m, sans plongeoir et... sans eau de ce côté

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              4.  vue prise à l'extrémité du barrage, montrant le barrage et la retenue d'Émosson, la cabane du Vieux-Émosson
              et une ouverture dans la roche qui donne accès à l'amont du barrage

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              5.  la retenue d'Émosson en niveau bas

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

                                              6.  lys martagon

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Le sentier que nous suivons s'élève progressivement et, en nous retournant au moment de le quitter pour nous diriger vers la cabane du Vieux-Émosson et le côté opposé du barrage, nous découvrons un peu plus la retenue du barrage d'Émosson
    (5 km de longueur) et une partie de sa voûte (photo n°1).

    Le mince ruban gris clair qui serpente dans la partie inférieure de la photo est la route qui mène à la cabane et au barrage du Vieux-Émosson où ont encore lieu des travaux.

     

    Le barrage du Vieux-Émosson a vu d'importants travaux en 2 phases : le creusement d'une immense "salle des machines, entre septembre 2011 et mars 2014 - destinée à recevoir des équipements de turbinage et de pompage - suivi immédiate-ment de la surélévation du barrage de mars 2013 à septembre 2014.

    Si le barrage a gagné 20 mètres en hauteur, sa capacité de retenue a doublé pour être portée à 25 millions de m³ (9 fois moins que la retenue d'Émosson située plus bas).


    À la manière d'un certain bonbon, le fonctionnement est à double effet : lorsque la demande d'électricité est importante, l'eau de la retenue du Vieux-Émosson  est "turbinée" vers la retenue d'Émosson (vous suivez ?) et produit de l'énergie.

    Lorsque la demande baisse et que l'offre est excédentaire, de l'eau de la retenue d'Émosson est pompée jusqu'à celle du Vieux-Émosson pour être utilisée lorsque ce sera nécessaire.


    Le résultat de ces travaux gigantesques ? Une production de 900 mégawatts, disponible en quelques minutes, à partir de 2019.


    Regardez ces deux liens vers un article du Dauphiné Libéré de 2014 et, sur le site de Nant de Drance (la centrale d'exploitation du barrage), 53 photos magnifiques sur les travaux, un superbe documentaire.

    (lisez également tout ce qui concerne le Projet, c'est très intéressant)

     

     

     

     

              1.  la retenue d'Émosson, avec une drôle de couleur d'eau (due à la fonte de la neige) et la route d'accès au barrage
             du Vieux-Émosson

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              2.  quelques chaînes sont disposées pour aider les randonneurs dans la montée ou la descente

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              3.  une vue pendant la traversée sous le barrage dont on voit le déversoir sur la gauche 

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              4.  la cabane du Vieux-Émosson (un bar-restaurant ouvert à la belle saison) et, au-dessous, 2 constructions qui
              sont des dortoirs pour un total de 28 places

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              5.  vue en contre-plongée sur ce barrage-voûte

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

             à suivre...

     

     


    2 commentaires