•  

     

     

     

     

    Depuis une semaine, Jean-François et Nathalie, 2 chiens et 28 de leurs vaches ont repris le chemin d'une pâture située sur l'arrière de notre maison, à 500 mètres de la ferme environ, ceci dans le but de faire profiter ces demoiselles de la bonne herbe qui a pris le temps de pousser, et de laisser l'herbage adjacent à la ferme reprendre un peu de vigueur.


    Le matin juste après 8 heures, c'est la montée au son des clarines, les sonailles que les vaches portent au cou grâce à un large collier en cuir.
    Les voitures qui descendent doivent de garer "rapidos" pour ne pas gêner le troupeau, qui de toute façon passera !
    Celles qui montent "poireautent" patiemment, certains conducteurs... en ruminant !  yes

    Lundi dernier, il a pris la lubie à la meneuse, cette magnifique tarine qui suit "le patron", de couper court au travers des propriétés situées dans la montée (il n'y a aucune clôture) : résultat, Jean-François n'avait plus que 2 vaches derrière lui, et à 3 voisins, nous sommes allés rapidement l'aider à récupérer et à parquer toutes les paires de cornes.
    C'est une péripétie, pas un drame, surtout lorsque tout se termine bien...


    Le soir, entre 17h et 17h30, c'est le retour au bercail pour la deuxième traite de la journée, la panse bien remplie !


    Voilà, c'était l'histoire des filles de ma rue, et ça durera jusque mi-juin, pour reprendre en septembre pour quelques petites semaines ; entre temps, le troupeau sera parti "en estive" pour trouver l'herbe qui actuellement pousse après la fonte des neige intervenue plus tard que dans la vallée.

     

     

     

     

              1.  la tarine entraîne ses copines, fière comme Artaban  :-)
              Derrière, c'est plus étalé que le matin, où elles ont peut-être plus d'histoires à se raconter...

    Les filles de ma rue

     

              2.  qu'est-ce qu'il a, çui-la, avec son 3ème œil ?

    Les filles de ma rue

     

              3.  vaches à lunettes de race Abondance

    Les filles de ma rue

     

              4.  

    Les filles de ma rue

     

     

     


    10 commentaires
  •  

      

     

    Notre groupe d'amis était passé à 6 ce samedi pour se balader sur l'adret de Verchaix, la commune située face à Morillon, rive droite du Giffre.


    Nous avons profité du beau temps "coincé" entre 2 périodes d'un drôle de printemps pour le moment ; après un hiver curieux, on reste en plein mystère météorologique...

     

    De nombreuses habitation relativement anciennes sont disséminées aux abords de la forêt, dans des petites clairières bien exposées.
    Parfois c'est simplement un chemin en terre et cailloux qui dessert les résidences : gage de tranquillité comme du maniement de la pelle pour accéder l'hiver, éventuellement...


    Ces balades "toutes simples" permettent à celles et ceux qui connaissent bien la région d'en voir l'évolution ; au gré des successions après décès, de ventes, les habitations sont rénovées, agrandies, ou laissées à l'abandon : ici comme dans d'autres secteurs, le nombre de biens qui périclitent m'a toujours surpris...  

    Mais il y a de nombreuses belles réalisations, sans parler des chalets neufs situés dans une autre partie de la commune !

    Pour moi qui ne suis pas originaire de l'endroit, c'est une découverte presque permanente, en dehors des lieux où je passe assez souvent, et c'est très agréable.

     

     

     

     

              1.  ouverture sur la nature et, non visible, une petite construction qui a fait l'unanimité dans notre groupe !

    Balade à Verchaix

     

                                            2.

    Balade à Verchaix

     

              3.  un lotissement bien entretenu !
              Ces ruches sont toutes peintes de belles couleurs, et il y avait "de la vie" tout autour.

    Balade à Verchaix

     

              4.  rocaille au pied d'une haute construction

    Balade à Verchaix

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

    Nous terminerons notre visite avec d'autres rhododendrons et azalées qui succèdent à quelques zones humides peuplées d'espèces à larges feuilles et à tige constellée de piquants courts mais bien réels !


    Nous avons apprécié notre "plongée" dans cette bulle de nature et de couleurs, et nous ne pouvons que vous recommander cette visite fin mai ou en juin, au moment où la floraison devrait être magnifique.

     

     

    Le parc est associé à La Fondation des Parcs de Francel'Association des Parcs et Jardins de Haute-Normandiel'Association des Parcs botaniques de France.

    Il est en outre classé Monument historique et fait partie des Jardins remarquables de France.

     

    Renseignements et réservations : 33 (0)2 35 87 10 02, www.boisdesmoutiers.com et page Facebook Le Bois des Moutiers.

     

     

     

     

                                            1.

    Le bois des Moutiers

     

              2.

    Le bois des Moutiers

     

              3.

    Le bois des Moutiers

     

                                                      4.

                        Le bois des Moutiers

     

                                  5.

    Le bois des Moutiers                    

     

     

     


    4 commentaires