•  

     

     

     

    Je vous propose quelques photos prises au cours de randonnées dans notre région de Haute-Savoie ; elles montrent des personnes et un point de vue, ce que nous pouvons souvent observer lors de nos sorties.

    Il est vrai que nous habitons une si belle région !  yes

     

     

     

     

              1.  massif du Mont-Blanc vu de la dent de Verreu (1901 m) en compagnie de Michèle, Gisèle et Isabelle ;
              entre les deux plans, les rochers des Fiz et le plateau d'Anterne

    Points de vue

     

                                          2.  au sommet du Môle (1 863 m), au-dessus de Marignier (74)

    Points de vue

     

              3.  Grazia au lac de Berenguez (2 530 m), un des 7 lacs Palasinaz en Italie

    Points de vue

     

              4.  Alain au-dessus du col Ratti (1 905 m), entre le col de l'Encrenaz et le Roc d'Enfer

    Points de vue

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Voici les dernières photos tirées de notre balade ; elles ont été faites juste après notre pique-nique, au moment de repartir, puis sur le chemin du retour.

     

    La photo n°2 a été faite avant la 1, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où nous avons fait la pause, mais cette inversion est volontaire pour vous présenter les différents éléments avec une certaine logique (la mienne !) : de l'amont vers l'aval.

    Tout d'abord, la retenue du Vieux-Émosson, au niveau pas très élevé, puis le côté convexe du barrage (formant voûte), la face concave et enfin la vallée, comprise entre les 2 barrages.


    Sur la photo 4, la route qui redescend vers le barrage d'Émosson puis vers Finhaut passe juste devant la "cabane" (le restaurant) et montre une pente plutôt marquée ; on l'aperçoit ensuite rejoignant le bord de la retenue puis le couronnement d'Émosson.

    La photo 5 est prise de cette même route, car c'est la voie que nous avons choisie pour rejoindre notre point de départ.
    Vous ne le croirez peut-être pas, mais descendre par cette route bien pentue au départ... ça fait mal aux jambes !

     

     

     

     

              1.  quelques traces de neige subsistent en ce début juillet

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              2.  le barrage surélevé depuis septembre 2014 (l'année est moulée dans un des blocs de béton du couronnement)

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              3.  hauteur 76,5 m, sans plongeoir et... sans eau de ce côté

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              4.  vue prise à l'extrémité du barrage, montrant le barrage et la retenue d'Émosson, la cabane du Vieux-Émosson
              et une ouverture dans la roche qui donne accès à l'amont du barrage

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

              5.  la retenue d'Émosson en niveau bas

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

                                              6.  lys martagon

    Randonnée : les barrages d'Émosson

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

    Le sentier que nous suivons s'élève progressivement et, en nous retournant au moment de le quitter pour nous diriger vers la cabane du Vieux-Émosson et le côté opposé du barrage, nous découvrons un peu plus la retenue du barrage d'Émosson
    (5 km de longueur) et une partie de sa voûte (photo n°1).

    Le mince ruban gris clair qui serpente dans la partie inférieure de la photo est la route qui mène à la cabane et au barrage du Vieux-Émosson où ont encore lieu des travaux.

     

    Le barrage du Vieux-Émosson a vu d'importants travaux en 2 phases : le creusement d'une immense "salle des machines, entre septembre 2011 et mars 2014 - destinée à recevoir des équipements de turbinage et de pompage - suivi immédiate-ment de la surélévation du barrage de mars 2013 à septembre 2014.

    Si le barrage a gagné 20 mètres en hauteur, sa capacité de retenue a doublé pour être portée à 25 millions de m³ (9 fois moins que la retenue d'Émosson située plus bas).


    À la manière d'un certain bonbon, le fonctionnement est à double effet : lorsque la demande d'électricité est importante, l'eau de la retenue du Vieux-Émosson  est "turbinée" vers la retenue d'Émosson (vous suivez ?) et produit de l'énergie.

    Lorsque la demande baisse et que l'offre est excédentaire, de l'eau de la retenue d'Émosson est pompée jusqu'à celle du Vieux-Émosson pour être utilisée lorsque ce sera nécessaire.


    Le résultat de ces travaux gigantesques ? Une production de 900 mégawatts, disponible en quelques minutes, à partir de 2019.


    Regardez ces deux liens vers un article du Dauphiné Libéré de 2014 et, sur le site de Nant de Drance (la centrale d'exploitation du barrage), 53 photos magnifiques sur les travaux, un superbe documentaire.

    (lisez également tout ce qui concerne le Projet, c'est très intéressant)

     

     

     

     

              1.  la retenue d'Émosson, avec une drôle de couleur d'eau (due à la fonte de la neige) et la route d'accès au barrage
             du Vieux-Émosson

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              2.  quelques chaînes sont disposées pour aider les randonneurs dans la montée ou la descente

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              3.  une vue pendant la traversée sous le barrage dont on voit le déversoir sur la gauche 

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              4.  la cabane du Vieux-Émosson (un bar-restaurant ouvert à la belle saison) et, au-dessous, 2 constructions qui
              sont des dortoirs pour un total de 28 places

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

     

              5.  vue en contre-plongée sur ce barrage-voûte

    Randonnée : les barrages d'Émosson (3)

             à suivre...

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique