• Balade en Corse (7) : le Cap Corse

     

     

    Ce 11 novembre, il y a 99 ans, la Première Guerre mondiale prenait fin ; c'était pour plusieurs nations et leurs soldats, la fin de 4 ans d'atrocités.

    Même si « c'est loin », nous devons nous en souvenir, parce que les combattants et leurs familles ont énormément souffert, et parce qu'une guerre reste une guerre, quelque chose qui ne devrait pas exister mais que l'Homme, dans sa médiocrité, sait inventer et entretenir un peu partout sur le globe.

     

     

     

    Le Cap Corse est une péninsule d'environ 400 km² située au nord-est de l'île, longue de prèd de 40 km et large de 10 à 15 km.

    Une arête rocheuse, appelée la Serra, s'étend sur toute la longueur, descendant de manière abrupte vers l'ouest et en pente plus douce à l'est ; le point culminant est de 1 322 m (Cima di e Follicie); 10 autres sommets dépassent 1 000 mètres.

    Le Cap Corse, c'est «un doigt pointé vers le golfe de Gênes», une bande étroite de terre longue de quarante kilomètres battue par les vents (le libeccio, le maestrale, le sirocco), baptisée l'Isula di l'isula (l'île de l'île) par les Corses.
    (source : Guide Mondeos "Corse")

     

    La photo 2 montre l'ancienne usine de production d'amiante de Canari, située sur la côte ouest et en forte pente cette usine a fonctionné de 1953 à 1965, et a produit jusqu'à 28 000 tonnes de minerai par an.

    Le site d'exploitation a lui été ouvert dans les années 20. En 1973, la société Eternit, propriétaire de l'usine, l'a vendue à la municipalité de Canari pour 1 franc symbolique.
    Aujourd'hui, la protection de l'environnement proche de cette source de grave pollution coûte à l'État des millions d'euros par an.

    Vous en saurez plus grâce à ce lien vers le très bon article du Monde.fr ; prenez le temps de le lire...


    Les photos 3 et 4 montrent montrent des plages noires ; elle sont constituées de débris rendus très fins par l'érosion de la roche (le minerais) qui contenait l'amiante.

    A prioiri, ce "sable" est sans danger puisqu'il ne contient pas d'amiante (elle a été extraite), et ces plages sont fréquentées par de nombreux estivants qui en connaissent l'origine.

     

    La photo n°5 a été prise au col de Teghime, situé au sud du cap.
    À 536 m d'altitude, il offre un point de vue sur les 2 côtes de la Corse, celles de la mer Tyrrhénienne et Bastia à l'est, et de la mer Méditerranée et Saint-Florent à l'ouest avec le désert des Agriates.

    Un monument et une plaque commémorative rendent hommage aux goumiers marocains qui ont pris le col aux combat-tants allemands en octobre 1943, permettant ainsi la libération de Bastia.

     

     

     

     

              1.  la marine de Giottani

    Balade en Corse (7) : le Cap Corse

     

              2.  l'usine d'amiante de Canari

    Balade en Corse (7) : le Cap Corse

     

              3.

    Balade en Corse (7) : le Cap Corse

     

              4.  plage et tour gênoise

    Balade en Corse (7) : le Cap Corse

     

              5.  le versant ouest vu des abords immédiats du col de Teghime

    Balade en Corse (7) : le Cap Corse

             à suivre...

      

     

    « Couleurs d'automne en Vallée d'Aoste (4)Balade en Corse (8) : Corte (#1) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Nicole-Lyon-
    Samedi 11 Novembre à 14:48

    Bel Hommage, Daniel, pour ceux qui ont fait l'histoire, Notre histoire, il faut y penser avec respect.

    merci pour ton article-souvenir.

     

    photos et documentation intéressantes sur la Corse.

    bon w.e, ici gris, tristounet.

    bises

      • Dimanche 12 Novembre à 12:20

        Nous sommes d'une génération pour laquelle ces commémorations ont encore un sens ; cependant, comme nous-mêmes sommes, je pense, plus «éloignés» des guerres de 1870, de 100 ans, ..., je suis persuadé que les générations qui nous suivent ne sauront rien ou pas grand chose de cette «Grande guerre» qui a fait tant de victimes.

        C'est la vie, Nicole, l'évolution des choses et des Mémoires qui se perdent au fil des années. J'espère ne pas être un vieux c.. en écrivant que c'est dommage...

        Merci pour ta visite, bises pluvieuses pour vous souhaiter un bon dimanche.

    2
    Nicole-Lyon
    Dimanche 12 Novembre à 12:58

    je suis de ton avis, Daniel, le rouleau compresseur du temps écrase la mémoire.

    non, ce n'est pas être un vieux c...que d 'être respectueux !

    bon dim' bises

     

    3
    amivac
    Dimanche 12 Novembre à 16:45

    ah, ce cap corse, le seul endroit que je n'ai pas visité. Peut-être un jour........mais en attendant, merci pour toutes ces informations très riches.

    bises bien fraiches de normandie.

      • Lundi 13 Novembre à 07:03

        S'il n'en reste qu'un... il faut y aller !

        C'est un bel endroit, que je je regrette de ne pas avoir pu «explorer» plus en détail (voyage organisé...).

        Bises sous de légers flocons depuis hier, mais ce n'est que de la poudre aux yeux, l'hiver n'est pas encore là !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :