• Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

     

    Au moment de notre pause pique-nique, chacun a pu se balader à sa guise et admirer les statues placées près du refuge.
    Nous en avons ensuite découvert d'autres sur le chemin de la descente vers le parking.


    Nous avons tous été ébahis et épatés par la qualité du travail et l'imagination du créateur de ces œuvres, qui sont parfaitement intégrées au paysage ou disposées de la meilleure des manières près du refuge.

    Un grand coup de chapeau à cet artiste - Siro Viérin - qui travaille « au naturel ».

     

     

     

     

              1.  je ne peux imaginer la complexité du travail nécessaire pour créer cette statue de l'âne...

    Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

     

              2.  le chien est debout sur ses pattes arrière, et on voit qu'il vieillit...

    Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

     

                                              3.  

    Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

     

              4.  elle trône, impassible aux allées et venues des touristes !
              Le chien blanc est un vrai, et les mâles touristes aussi !  smile

    Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

     

              5.  l'expression du chien est magnifique

    Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#7)

             à suivre...

     

     

     

    « Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#6)Un air d'Italie : le refuge du mont Fallère (#8) »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Alizée
    Dimanche 21 Octobre à 17:59

    Bonjour. J'ai cru que l'oiseau et l'âne étaient vrais. Très belles sculptures. Il manque une marmotte.

    Combien de temps de marche avez-vous mis pour arriver au refuge ?

      • Lundi 22 Octobre à 08:54

        Bonjour Alizée

        Le héron fait vraiment illusion, et la grande majorité des animaux est d'un réalisme impressionnant.

        La personne la plus rapide (Alain) a mis 2h35mn pour arriver, la fin du groupe a mis 3h15, avec pauses et photos.
        Une partie de la montée est très pentue, sinon, ça va, et l'autre itinéraire est moins difficile peut-être...

    2
    Alizée
    Lundi 22 Octobre à 10:47

    Cela demande des provisions en eau tout au long de l'ascension et un casse-croûte à l'arrivée.

      • Mercredi 24 Octobre à 11:48

        Oui !
        Pour l'eau, chacun a sa provision dans le sac, et en général, c'est pareil pour la pause pique-nique, la solution que nous préférons.
        De temps en temps, assez rarement, il nous arrive - comme à d'autres randonneurs - de prendre l'option « repas au refuge » ; l'hiver, pendant une balade en raquettes, une bonne fondue après la montée, dans une ambiance sympa : ensuite la descente nous paraît moins difficile  yes 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :