• Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015 (7)

     

     

     

     

    En parcourant l'esplanade où sont regroupées les activités, les visiteurs découvrent des métiers et des pratiques que certains d'entre eux ont connus, mais que beaucoup (venus "de la ville" ou d'autres régions très différentes) ignorent totalement, surtout pour les plus jeunes.

     

    Il ne doit pas rester beaucoup de scieurs de long en France, tout se passe désormais en scierie.

    Le positionnement en hauteur du tronc à débiter est déjà un travail en lui-même ; ensuite, il faut scier droit et à la bonne épaisseur, la position des 2 acteurs n'est pas de tout repos...

    Mais "à l'époque", le mot repos n'était certainement pas en tête du vocabulaire.

     

    Le soleil donne au maximum à l'heure de ces photos, qui sont un peu pâlichonnes.

     

    Si des personnes apparaissant sur des photos souhaitent ne pas être vues sur ce blog, elles peuvent me contacter
    (option Contact dans le Menu de la colonne de droite).

     

     

     

     

     1.  écorçage des troncs et des noeuds                                     2.  sciage "en long" du tronc pour confectionner des planches,
                                                                                               des madriers, des poutres

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015  Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

              3.  assemblage des poutres (déjà préparées)

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

              4.  broyage des pommes

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

              5.  pressage pour la production du jus de pomme

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

              6.  intérieur reconstitué ; il a fallut auparavant (re)construire la structure

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

              7.  travail de vannerie en groupe, l'occasion de "parler du pays" !

    Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015

     

             à suivre...

     

     

     

    « Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015 (6)Sixt-Fer-à-Cheval : la Fête de la terre 2015 (8) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Février 2016 à 07:29

    Magnifique !

    Mon père était débardeur....je suis allée souvent en forêt avec lui.

    J'aimais cela.

    Je retiens les odeurs surtout.

    Et dans ma Lorraine natale ( que j'ai quittée il y a  quelques décennies..) on travaillait beaucoup l'osier aussi...

    là-aussi...les odeurs....c'était une époque !

    Bon dimanche

    Gros bisous et amitiés depuis l'autre vallée...smile

      • Lundi 8 Février 2016 à 06:21

        Mes seuls souvenirs personnels de l'osier datent du collège (alors le lycée), en séances de Travail manuel...
        Quant à la forêt, j'y ai passé beaucoup d'heures de ma jeunesse, avec la chance d'habiter "à 1 pas" d'une forêt domaniale et, plus tard, de pouvoir randonner dans celles situées autour ou près de Rouen.

        Là, voir ces façons de travailler me fait penser que les hommes et les femmes "d'avant" ont eu énormément de mérite.

        Bises et bonne semaine malgré la météo  :-(

    2
    Nicole -Lyon-
    Dimanche 7 Février 2016 à 08:47

    La fête des vieux métiers-à ND de Bellecombe- a pendant des années fait notre bonheur, elle avait lieu tous les ans en juillet, animée essentiellement par les anciens.

     

    Il y avait aussi un intérieur reconstitué avec baratte, vente beurre frais, repas avec  polenta et diots....

    Relève non assurée ?, manque de bénévoles ? elle n'existe plus.....

    Bon dimanche Daniel, (ici trombes d'eau).

    Bises

      • Lundi 8 Février 2016 à 06:25

        J'ai connu ce genre de fête, en moins grand cependant, dans la campagne normande.
        Là aussi, les bonnes volontés et les porteurs d'idées se sont essoufflés, et un jour, ça s'est terminé.
        C'est peut-être pour "rebondir" quelques années plus tard, si des courageux osent reprendre le flambeau, comme l'on dit ; mais rien n'est garanti...

        Peu de neige hier, et nous craignons la pluie par ici cette semaine, dommage  :-(

        Bises et mettez-vous à l'abri !

    3
    bibi l'ardéchoise
    Mercredi 10 Février 2016 à 15:03

    La photo 5 me rappelle de très vieux souvenirs : en Ardèche, pour faire le vin (la fameuse piquette de Jean Ferrat...), mon père avait un pressoir que l'on appellait "une raque" pour presser le raisin, que l'on mettait dans les cuves auparavant... et le vin nouveau ardéchois n'était pas mauvais du tout...

      • Jeudi 11 Février 2016 à 06:23

        J'imagine que le mode de vie évoqué par les photos (et ce que j'ai vu) s'applique à d'autres régions de France, en fonction de conditions comme par exemple le relief, la qualité du sol, les températures moyennes, ...
        J'entends souvent dire que le vin de Savoie était "horriblement raide à passer" il y a plusieurs années, et que les producteurs ont fait un gros effort sur la qualité ; mais ceux qui buvaient ce vin "avant" devaient le trouver bon, par habitude !

        Merci pour tes visites Bibi, bonne journée d'hiver  ;-) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :