• Morillon, mon village (suite)

      

      

    Je vous ai proposé dans cet article quelques vues de Morillon, le village de Haute-Savoie où j'habite depuis quelques années.

    En cherchant "dans les cartons", j'ai retrouvé quelques photos prises à d'autres périodes de l'année ; les voici pour vous aider à découvrir ou à retrouver ce décor attirant qui m'entoure désormais.

    Morillon compte près de 570 habitants, le village est à 700 m d'altitude, la petite station des Esserts à 1 100 m et la partie la plus élevée à 1 931 m.

    Comment caractériser Morillon ?
    C'est un village de moyenne montagne calme, familial, depuis toujours tourné vers les élevages bovin et ovin, des activités cependant en baisse ; quelques exploitations subsistent encore.

    Avec quelques commerces et un artisanat développé sur la construction (chalets, petits logements collectifs en résidences secondaires), l'essor du village est axé depuis plusieurs années sur le tourisme estival et hivernal (essentiellement) avec son intégration au Grand Massif, ensemble économique constitué de 5 stations (Flaine, Les Carroz d'Arâches, MorillonSamoëns et Sixt-Fer-à-Cheval) qui propose 265 km de pistes de ski alpin.
    Près de 50 km de pistes de ski de fond sont accessibles dans la vallée entre Verchaix (le village situé en face, de l'autre côté du Giffre, le torrent qui longe en partie Morillon) et Sixt-Fer-à-Cheval ; d'autres sites proches (plateau d'Agy, lac de Joux Plane) offrent également des parcours intéressants.
    Les amoureux de la pratique de la raquette ne sont pas en reste avec des parcours tracés ou libres (en prenant des précautions !) sur le territoire de la commune ou aux alentours.

    L'été, le Lac bleu offre un lieu de baignade surveillée et de détente (acrobranche, promenades à poney, bronzette) tandis que les amateurs de sensations se lancent dans la descente du Giffre en rafting ou pratiquent le parapente (nombreux baptêmes biplaces), une activité très développée à partir de Samoëns 1 600 ou de la Bourgeoise, le sommet situé à gauche sur la première photo.

    L'été, l'automne et en fin de printemps, la vallée du Haut-Giffre est un superbe terrain de jeu pour les pratiquants de randonnée pédestre : de nombreux itinéraires variés dans les paysages et la difficulté, accessibles à tous, permettent de découvrir la vallée du Giffre ou de l'Arve "d'en haut" avec souvent une vue magnifique sur le Mont-Blanc.
    Plusieurs refuges proposent des nuitées et/ou des repas pour les amateurs de parcours plus ambitieux (Tour des Dents blanches, itinéraires vers la Suisse toute proche, ...) ou pour simplement varier ses plaisirs.

    Le relief de la région est propice à d'autres sports comme le vélo de route, le VTT, la course à pied et aussi à la simple promenade en famille : il y en a pour toutes et tous !

      

    1. vue de la partie nord-est du village vers (Samoëns et) la Bourgeoise, le Thuet, les Dents blanches et le Criou   2. la mairie
    3. l'église saint-Christophe   4. et 5. la chapelle du Châtelard   10. le devant d'une maison traditionnelle avec sa "cortione", l'entrée abritée qui permet aux habitants de déjeuner à l'ombre ou protégés de la pluie ou de la fraîcheur du soir

     

     

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon, mon village (suite)

    Morillon

     

     

    « Italie, les 5 Terres (9) : sur le sentier N°6 (#4)Italie, les 5 Terres (10) : Corniglia (#1) »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 08:50

    Ben dis donc, je comprends que tu aies quitté Rouen et sa région polluée!

    2
    amivac
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 10:02

    il est joli ton village et tu le vends bien...

    bisous et bon we

    3
    Norbert Bourhis
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 19:38

    Un tres bel endroit ou il fait bon vivre

    Les bords de Seine ne doivent pas te manquer !!!!!

    4
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 07:13
    1. @Bruno : je ne peux pas dire que la (non) pollution ait été mon premier critère de choix...
    C'est certain, les paysage et le mode de vie son différents.
    Mais la vallée de l'Arve, toute proche, ne respire pas l'air pur au c.. des nombreux camions, voitures, et chauffages au fioul :-(
    Bonne journée sans pluie !

    2. @amivac : je ne le vends pas, je l'offre à mes visiteuses et visiteurs ;-)
    Quand c'est sympa, c'est plus facile à décrire.
    Mais j'aimais beaucoup (aussi) la ville où j'habitais avant...
    Bises et bon week-end également.

    3. @Norbert : c'est pas pareil, le Giffre et la Seine...
    Je pense qu'on aime toujours l'endroit où l'on a grandit, même si plein de gens ne l'apprécient pas.
    J'ai de bons souvenirs du "côté Seine", et pas mal de mauvais aussi, "c'est la vie".
    La montagne ne présente pas que des avantages, mais moi, je m'y sens bien, et les paysages sont superbes !
    Merci et bonne journée + week-end Norbert.
    5
    Nicole (Lyon)
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 12:41

    évidemment, la dernière photo, si "authentique", me plait bien....quant au mot "cortione", il a + une consonnance italienne que savoyarde....du patois ?

    les autres photos aussi sont  des cadeaux...merci Daniel.

    bonne journée. bises.

    6
    Samedi 16 Novembre 2013 à 06:54

    Bonjour Nicole
    Oui, du patois pour la "cortione", et il est très fourni dans la région ; des mots de patois font très fréquemment partie de la conversation d'une majorité de personnes originaires d'ici, c'est parfois... désarmant, mais pas déplaisant du tout, et en tout cas enrichissant !
    Et n'oublions pas que la Savoie n'a été rattachée à la France qu'en 1860.
    Bises et bon week-end.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :