• Maman les p'tits z'oiseaux...

     

     

    Il y a 2 mois, je vous ai fait découvrir notre deuxième gîte rural (voir ici), avec en vedette Madame ou Monsieur mésange bleue (j'avoue mon incompétence !) (photo n°1).

    À l'époque, nous ne savions pas ce qui se passait à l'intérieur, mais - bien entendu - nous avions une petite idée, et beaucoup d'espoir...


    Depuis, les 2 visiteurs ont concrétisé leur choix de l'appartement témoin, et ils en ont fait un abri pour leur progéniture !

    Nous avons donc eu le plaisir d'assister au « ballet » du nourrissage, d'abord de la femelle qui - seule - couvait le ou les œufs, puis l'apport de nourriture (essentiellement des petites chenilles) à un ou plusieurs petits becs.


    Après quelques temps, nous avons même entendu des piaillements étouffés lorsque les parents arrivaient et pénétraient dans le nichoir.

    Nous n'étions d'ailleurs pas les seuls à avoir entendu et vu, car 3 chats (Minouche, Tom et Zac) se postaient parfois au-dessous de notre cher abri, celui de « nos» oiseaux.
    Ils ont été surpris, les chats, car alors il leur tombait dessus des verres d'eau jetés depuis l'une ou l'autre des fenêtres qui donnaient sur le nichoir !

    Ils étaient découragés pour un certain temps (plusieurs jours par animal), ce qui donnait du répit aux deux parents-mésanges qui ont approvisionné inlassablement et courageusement leur nichée.

    Sincèrement, nous avons été épatés par le dévouement et par l'instinct dont font preuve ces petites boules de plumes, du petit matin jusqu'au soir.

     

    Le 2 juin, alors que nous surveillions attentivement les allers et venues du seul parent qui venait au nichoir (depuis la veille), Martine a aperçu une mésange plus colorée accrochée à la façade de la maison, et elle a compris qu'il s'agissait d'un jeune sorti du nid, car depuis 2 jours, nous pouvions voir une petite tête inspecter le monde extérieur par l'ouverture.

    Pas de chat à l'horizon, le moment était donc propice à l'envol ; pour le premier (?), tout s'est bien passé.

    Nous entendions toujours « piailler » à l'intérieur, et l'adulte est venu une ou deux fois seulement avant de ne plus apparaître, certainement occupé par celui (ou ceux ?) qui était déjà sorti du nid.

    Après 2 heures où il était seul, et n'appelant plus, Martine a ouvert le nichoir, et l'oisillon s'est envolé vers un buisson : il pouvait donc voler, mais il n'était pas très décidé...

     

    Nous ne savons pas ce que ces jeunes sont devenus, nous avons quelques craintes à propos du dernier à avoir quitté le nid. Par contre, nous avons vu plusieurs jours une mésange adulte et une autre plus jeune (plus colorée) circuler aux abords de la maison et venir picorer des graines que nous avons disposées exprès pour faciliter le nourrissage post-naissance.


    Maintenant... nous sommes commes des grands-parents dont les petits-enfants sont repartis chez eux, ailleurs.

    Peut-être ces mésanges reviendront-elles cet hiver ?
    Je vais nettoyer le nichoir dans 2 ou 3 semaines et le tenir prêt pour une nouvelle aventure, celle de la vie...

     

     

                                      1.  en avril, c'est probablement le mâle qui apporte à manger à sa compagne

    Maman les p'tits z'oiseaux...

     

     2. et 3.  début juin, un adulte évacue un sac fécal, nous les avons vu faire de nombreuses fois

    Maman les p'tits z'oiseaux... Maman les p'tits z'oiseaux...

     

    4. et 5.  le 2 juin, un jeune scrute l'extérieur pour se décider : « j'y vais ou j'y vais pas ? »...

    Maman les p'tits z'oiseaux... Maman les p'tits z'oiseaux...

     

     

     

    « Couleurs d'Alsace (#2)Dans les rues de Panormos (#1) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    michèle
    Vendredi 22 Juin à 19:04

    Sympa les p' tites têtes à la fenêtre.

    Vous avez dû vous régaler avec un tel spectacle.

    Et le nichoir, c' est la classe.La vie de château pour les p' tits piafs!

    Bisous.

      • Samedi 23 Juin à 08:29

        Oui, nous avons pris beaucoup de plaisir à observer ces 2 adultes qui fondaient une famille.
        Quel travail, quelle abnégation !

        Nous avons remarqué l'absence d'un des adultes la veille ou l'avant-veille de l'envol, en espérant qu'un chat n'en était pas responsable...

        Bon week-end, bises sans les plumes  :-)

    2
    Nicole
    Samedi 23 Juin à 07:46

    admirables ces petits parents qui déploient tant d' énergie pour leurs petits.....et ce que vous ressentez n'est ce pas le "syndrome du nid vide"?

    ils reviendront!!!!un si beau nichoir et des soins si attentionnés!

    bon w.e.

      • Samedi 23 Juin à 08:36

        Nous les avons aidées du mieux que nous pouvions (nourrissage l'hiver de la colonie de mésanges, moineaux, et un rouge-gorge, installation du nichoir), et maintenant nous nous interrogeons sur ce que sont devenues ces mésanges.

        Nous pouvions, Martine et moi, circuler aux abords du nichoir, elles y pénétraient ; mais dès qu'un chat était dans le secteur, elles « piaillaient » fort pour l'éloigner et n'allaient pas au nichoir.
        Nous, alertés, nous faisions déguerpir l'intrus !

        Alors, nous espérons qu'elles se souviendront de l'adresse !

        Bises et bon week-end pour vous  :-)

    3
    Nil
    Mardi 26 Juin à 14:05
    bonjour Daniel je croyais être la seule émerveillée par ces couples d'oiseaux. très belles photos de TES mésanges. pour les tourterelles qui reviennent sur ma fenêtre je leur ai même donné un nom. et oui amoureux de la nature. bises
      • Mercredi 27 Juin à 09:05

        Ah non, beaucoup de personnes adorent regarder les nombreuses variétés d'oiseaux du jardin ou plus sauvages !
        C'est un vrai plaisir de les voir au quotidien, de penser ou sentir que l'on est accepté, qu'ils (elles) nous font confiance...

        Je vous souhaite de nombreuses heures de proximité avec ces tourterelles  :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :