• Les Cinque Terre 2016 (4) : Manarola

     

     

     

     

     

    Je vous fais "remonter" la côte dans le sens sud-est - nord-ouest pour vous présenter le village mitoyen de Riomaggiore, Manarola, qui en est d'ailleurs un hameau.

     

    Le lien vers Wikipédia vous apportera des informations complémentaires pour mieux connaître ce village qui est, après Corniglia, le plus petit des Cinque Terre.

     

    La patrimoine bâti ressemble à celui des autres village (sauf peut-être un peu moins Monterrosso al Mare, moins en pente), avec des maisons hautes séparées par des ruelles étroites très pentues et des escaliers... particulièrement raides !

     

    En fin d'article, 2 photos qui datent de 2013 montrent l'église San Lorenzo près de laquelle passe le sentier qui mène par le haut à Volastra puis à Corniglia, le sentier côtier restant fermé à cause de risques d'éboulements.

     

     

              1.  le haut du village et - aussitôt - les cultures en terrasses

    Manarola

     

              2.  vue en direction de Corniglia (nord-ouest)

    Manarola

     

              3.  vue du village en étant situé au niveau de la photo 2

    Manarola

     

              4.  le début du sentier côtier avec le cap Mesco et Corniglia "dans le flou", sous un ciel chargé

    Manarola

     

     

     5. et 6.  l'église San Lorenzo et son clocher déporté, situé environ 30 m devant la façade (les 2 photos sont prise du même  endroit en octobre 2013)

    Manarola  Manarola  

     à suivre...

     

     

    « Les Cinque Terre 2016 (3) : Riomaggiore (#2)Les Cinque Terre 2016 (5) : Volastra (#1) »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    amivac
    Lundi 2 Mai 2016 à 08:24

    c'est très chouette ces villages perchés et colorés, mais oh là là....que mes genoux souffriraient.!!

    il faut être jeune pour y habiter.

    bises et bonne semaine....pour moi c'est celle du départ pour la corse vendredi..

      • Mardi 3 Mai 2016 à 08:34

        C'est sûr : comme les escaliers de la Butte, les rues en forte pente "sont dures aux miséreux", entendons-là à celles et ceux qui ont mal aux jambes !  wink2

        Mais comme il doit être difficile de quitter ces lieux particuliers si on les aime... peut-être comme partout, d'ailleurs...

        Bises et bonne semaine + bon voyage vers cette île qui en fait rêver beaucoup !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :